Nouvelle périurbanisation

De BIMBY PRO 3.0
Aller à : navigation, rechercher


Note du promoteur du concept :


Je suis implanté depuis 2010 à Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, plus petit territoire communal de l'Hérault, jouxtant, au sud, la métropole de Montpellier. Mettant de côté mon projet de fin de carrière d'un vaste déploiement de services internet étendus, mon métier/investissement depuis alors trente ans, j'y suis venu accompagner les deux dernières années de mes parents.


Ceux-ci m'avaient prévenu des incompréhensions fortes d'une partie de leur famille [1] concernant leur schéma de protection de fin de vie et de valorisation patrimoniale [2]. Ils m'avaient demandé d'en résoudre les raisons et oppositions et d'en publier, comme leur dernier apport citoyen "pour les copains ©", les modalités, l'expérience et mes suggestions d'amélioration. Le moyen qu'ils m'ont donné, et que ma fratrie m'a confirmé, est le mandat du service de l'intérêt de chacun de leurs enfants, petits et arrière petits enfants, au détiment d'aucun, moi et les miens, qui ont beaucoup donné, compris.


Ceci m'a entrainé assez loin dans une aventure d'intégration des "nouvelles technologies", jusque dans une nouvelle urbanisation, c'est à dire au-delà du courant nouvel urbanisme [3], une dynamique d'urbanisation globale permanente intégrant l'économie de chacune de leurs vies : familiale, personnelle, relationnelle, professionnelle, culturelle, etc. et de leurs assistance et facilitation cobotiques.

La raison en est que l'apport sociétal et juridique de leur schéma successoral est fondé sur les prémisses du nouveau droit social du consentement, de la protection et des transmissions. Son application et son approfondissement me fait entrevoir une articulation nouvelle de la société qui vit et décide du, et dans, le contexte de cette "nouvelle périurbanisation" [4], qu'elle s'en trouve co-imaginer, co-assumer et co-créer. Il n'y a là pas de "post-humain", mais il y a une évolution sociétale majeure fondée sur un plus-humain, exprimé à partir de la création de machines "à notre image" (N. Wiener) et à la convenance de certains, qu'il s'agit de mettre à la convenance de chacun.

Il en résulte l'aspiration à une autopoièse anthropobologique (création commune d'un intégration sociétale "hommes + cobotique") commune. J'étais préparé à sa banalisation par d'autres implications passées, mais elle est d'une portée, d'une profondeur, d'une proximité et d'une simplicité complexe à laquelle je ne m'attendais initialement pas.


L'intérêt de cette expérience est qu'elle me fait repartir économiquement (mes projets qui en ont été avortés) et sommatiquement (découverte de la nouveauté sociétale du troisième âge) à la base : quand le pétrole monétaire manque, il faut avoir des idées ! D'autant que les difficultés communes s'accumulent dont les moindres ne sont pas la rédaction d'un PLU par un cabinet distant de 900 kilomètre, assorti d'une OAP non concertée qui vise l'urbanisation 0.0, assortie de l'abattage de 359 arbres dont 50 centenaires envisagé pour mon quartier laboratoire BIMBY 3.0, écologiquement l'un des mieux situé du département, mettant en danger une préparation engagement/travail/investissement de cinq ans. Mais la réponse à toute cette somme de difficultés sera aussi une source d'expérience utile à tous.


De manière générale, Aristote dirait que je ne suis qu'un nouvel animal social confronté de la manière la plus ordinaire à diverses disparités d'avec des usages anciens et que je m'essaie à en explorer la résolution architectonique. Il ajouterait que l'architectonique, discipline des prémisses et des architectures, étant pour lui, la science de la politique dont l'art est de conduire les hommes libres, ce que j'expérimente ne sont que les effets de la facilitation artificielle de l'intelligence des interligences (liens réels) et de l'empathie (liens virtuels) de ces hommes libres.


22/11/2016

JFCM


  1. dont j'avais déjà subi et subis toujours les contre-coups - notamment par leurs actions juridiques pagailleuses mais instructives à contre-courant de leurs intérêts.
  2. à la fois foncière et intellectuelle (mnème).
  3. qui même concerté reste une affaire d'urbanistes externe aux gens
  4. "périphérique" au sens de Christophe Guilluy